Allocution de l’Evêque Athénagoras PECKSTADT
au nom de la
Concertation des Eglises Chrétiennes en Belgique


Amour, compassion et tolérance ne sont pas des produits de luxe, mais des nécessités vitales. C’est la raison pour laquelle ce m’est un grand honneur de pouvoir m’adresser à vous au nom de la Concertation des Eglises Chrétiennes en Belgique, dont l’Eglise Orthodoxe assume cette année la présidence. Voici en effet 20 ans qu’existe dans notre pays une plateforme de dialogue et de collaboration entre les Eglises catholique-romaine, protestante, anglicane et orthodoxe. Le dialogue et la discussion sont des conditions nécessaires à la compréhension mutuelle; la compréhension mutuelle conditionne la confiance mutuelle. Celui qui n’a pas confiance en l’autre, ne gagnera jamais la confiance de l’autre. Seule la confiance mutuelle offre la possibilité de travailler ensemble et de vivre en harmonie. C’est notre plus profonde certitude chrétienne que Dieu nous appelle au dialogue avec nos semblables, tout comme Lui-même conduit avec nous un dialogue, en tout temps et de diverses manières. Il nous demande de le faire en toute liberté, et donc sans contrainte.

Voici plusieurs décennies que dans notre pays, il est question de pluralisme croissant du paysage religieux. En Belgique croissent – en autre en raison de nouvelles migrations – de nouvelles formes de vie religieuse qui, ailleurs dans le monde, existent depuis des siècles. De plus en plus, diverses religions non judéo-chrétiennes prennent place dans notre paysage religieux et s’offrent au regard de personnes dont elles ne constituent pas le berceau traditionnel. Avec pour corollaire une tendance générale à la réanimation du religieux autour de nous, parfois sous de nouvelles formes. Le désir de sens et de spiritualité caractérise notre société. Dans leur quête de valeurs religieuses plus profondes, les gens se choisissent librement les formes religieuses dans lesquelles ils retrouvent exprimées leurs plus profondes aspirations pour l’homme et pour l’humanité.

En tant que Chrétiens, au cœur de cette nouvelle situation, nous sommes particulièrement engagés dans cet idéal de tolérance, de respect mutuel et de dialogue entre les religions. L’Apôtre Paul exprimait une conviction profondément chrétienne lorsque, parlant de la communauté chrétienne, il dit: “Lorsqu’un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; lorsqu’un membre est honoré, tous partagent sa joie” (1 Cor. 12, 26). Dans cet esprit de ce lien de membre d’une seule et même famille humaine, nous souhaitons en tant que responsables des Eglises chrétiennes, et fondée sur notre vocation, également fournir notre contribution au dialogue entre les religions. Nous voulons offrir une réponse à la fragmentation de la société, en mettant l’accent sur le lien fraternel qui unit la famille humaine. Comme religions mondiales, nous y sommes soutenus par nos profondes valeurs spirituelles, enseignées par nos traditions qui transcendent le temporel.

La communauté chrétienne se joint de tout cœur à chaque combat contre la violence religieuse et les préjugés religieux. Nous soulignons la nécessité de la paix et de l’harmonie, et soutenons chaque initiative allant dans ce sens. Nous soutenons de tout cœur toute protestation contre l’extrémisme religieux; basé sur l’exclusion et le jugement de l’autre en raison d’idées ou de convictions religieuses ou philosophiques. Nous refusons toute religion qui servirait tout crime contre l’humanité. Via ce Conseil des Leaders Religieux en Belgique, nous voulons manifester un signe en ce sens. Ensemble avec les autres convictions religieuses nous voulons tendre vers un monde dans lequel la personne humaine soit respectée dans tous ses aspects. Tous – de quelque Eglise que nous soyons - en tant que leader religieux chrétiens, nous oeuvrons en ce sens avec nos compagnons de route, dans cette longue aventure de l’humanité. C’est notre tâche d’appeler à favoriser le bien-être notre prochain, sans exclusivisme religieux, mais avec une ouverture qui sera bénéfique à nos enfants et à tous ceux qui viendrons après nous.

Selon la tradition chrétienne, chaque personne est créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. En tant qu’enfants d’un seul Père, nous avons tous la liberté et le droit de vivre dans un monde caractérisé par la paix et la justice. Dieu créa le monde par une immense bonté et par amour. Son premier souci est le bien-être de tous. La double injonction biblique d’aimer Dieu et son prochain, nous montre que si nous voulons vivre en compagnie de Dieu, nous avons besoin de “l’autre”. La paix universelle et l’harmonie ne seront possible que si nous y oeuvrons tous ensemble. Là où règne l’ignorance, la véritable paix ne peut s’installer. Et cette paix ne peut provenir que du dialogue mutuel, enraciné dans un profond respect et une grande disposition d’écoute. Il n’y a pas de chemin qui mène à la paix. La paix est le chemin.

En tant que communauté chrétienne, nous exprimons le souhait que ce Conseil des Leaders Religieux apportera sa pierre à l’édifice en Belgique. En tant que leader religieux, nous avons appris ces deux dernières années qu’il est dangereux de se faire une conviction avant d’avoir compris. La compréhension naît du dialogue, en ouverture et en écoute. Ainsi sert-on la paix. Cette paix à laquelle l’Evangile nous appelle que nous voulons servir en tant que responsables des communautés chrétiennes en Belgique. Puisse ce Conseil des Leaders Religieux ouvrir des portes en ce sens dans les années qui viennent, afin que nous puissions poursuivre dans un esprit de dialogue, de bon sens et de progrès commun d’une coexistence paisible, loin du déni de la valeur intrinsèque de chaque tradition.