Perspectives

1. L’eau un problème qui n’est pas insoluble

Iris Hustin,

Nous ne sommes pas ici seulement pour soulever le problème mais aussi pour apporter des solutions. Nous sommes venus donner ici une certaine visibilité au problème de l’eau. Nous pensons qu’en responsabilisant notre génération et celles futures une gestion durable et responsable de l’eau sera possible. Ces solutions se répartissent en deux catégories : celles de grande échelle, qui seraient un travail au niveau des institutions et des états, puis celles de petite échelle qui concerne les modes de vie de chaque habitant de la planète (économie d’eau, meilleur gestion, responsabilité de chacun envers la pollution de l’eau, …).

Chacun de nous, nous pouvons agir là où nous sommes
Par exemple moi dans mon école…
….

2. L’eau un problème qui ne peut se régler que par la coopération

Andreas Debrabandere
Ons initiatief is gebaseerd op een samenwerking. ?Om een nieuwe aanpak voor deze problematiek en om een echte verandering teweeg te brengen, is het noodzakelijk dat alle gemeenschappen samenwerken. De verschillende partijen : politieke verantwoordelijke , religieuse leiders of burgers moeten hand in hand samen werken. ?Daarom willen we in onze organisatie een vertegenwoordiging van alle strekkingen, alle geloofsovertuigingen en alle meningen. ??

3. S’inscrit dans la journée mondiale World day of prayer and action for children 20 nov. - évènement aux EU

Malati Dasi

Door zich te richten op het jonge deel van Europa en ondersteund door Religions for Peace-Europe, BCRL en BWFN in het kader van WATER voor 2012-2015, willen wij:
? na de getuigenis van de religies inzake het belang van water gehoord te hebben,
? na het belang aangekaart te hebben in samenwerking met de jeugd, bij de diverse gelovigen in ons land,
? Het groter project waar dit Belgisch project deel van uitmaakte, lanceren op de Internationale dag van de rechten van het kind, op dinsdag 20 november. Het recht op water, veilig water, een recht van ons allen. Het evenement wordt op die dag gestart met een religieuze ceremonie waarna er discussies inzake dit belangrijke thema zullen volgen.

 

4. S’inscrit dans projet plus vaste de sensibilisation pour les jeunes au niveau de l’Europe

Ecaterina Evanghelescu Croisière 2013 sur Danube

Comme cela a été dit, 2013, année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau, c'est autour de deux réalités que nous avons décidé de sensibiliser la jeunesse, porteuse de notre avenir, mais aussi les dirigeants de nombreux pays : l'eau et la citoyenneté.
Cela consiste à réunir, durant deux semaines, des jeunes de diverses nationalités européennes et africaines, âgés de 15 à 18 ans, en vue d'établir une plate-forme d'échange autour de l'eau. Cette rencontre se tiendra dans le cadre particulièrement symbolique d'une croisière sur le Danube, qui trouve sa source au milieu de l'Europe et se déverse dans la Mer Noire.
La Mer Noire n'est pas choisie au hasard, puisqu’elle est le berceau de nombreuses civilisations et religions où les habitants ont développé, au fil du temps, des traditions culturelles particulièrement diversifiées mais pourtant toutes basées sur le respect de l'autre.
Pour étendre cette perception de la diversité, et aussi leur expérience, nous avons souhaité que de jeunes africains se joignent à cet échangé afin de découvrir leurs particularités et spécificités quant à leur utilisation et leur perception de l'eau.
Et c'est ainsi que cette plate-forme d'échanges a pris la forme d'une croisière, qui remontera tout le Danube depuis la Mer Noir jusqu'à sa source, située en Allemagne.
Elle traversera, au fil des jours, les différents pays dont sont originaires les participants.et offrira ainsi aux jeunes une vaste palette de ce que l'eau apporte de plus cher à l'humanité : la VIE. Car en effet, l'eau est ce fluide qui unit le vivant et sans lequel nous n'existerions pas. Faisons en sorte que cette fluidité unisse les êtres dans leurs diversités.

5. S’inscrit dans un vaste programme de solidarité au développement

Manzi Bakuramutsa

La solidarité avec les communautés africaines dont nous parlons ici, est une approche qui accompagne la communauté dans la réalisation de son programme d’eau, et de ne lui apporter le support qu’à partir du niveau où elle ne peut plus rien entreprendre.

Cette solidarité doit viser également à créer un lien entre les membres de la communauté, et entre les autres communautés proches ou lointaines telles que celles de l’Europe qui s’intéressent aux communautés locales africaines.

C’est pourquoi, l’identification et la réalisation du projet seront une bonne base pour créer la solidarité entre membres de la communauté. Cette solidarité sera encore renforcée par la gestion du projet et de ses ressources : notamment si on veuille que toutes les tendances au sein de la Commuté soient représentées dans le Comité de gestion : tendance ethnique, tendance religieuse, tendance culturelle, représentation du genre et des générations.

6. un engagement pour l’accès à l’eau pour tous

François Lebecq