Approche bouddhiste

La signification de l'eau dans
....................le bouddhisme
gnification de l’eau dans le bouddhisme

Conférencier/Auteur: Vénérable Lama Karta, Institut Yeunten Ling, Huy, Belgique
La signification de l’eau dans le bouddhisme

Honorés collègues, chers invités,

Je vous remercie pour votre invitation à être présent ici, ce jour.
Cette rencontre pourrait, à mes yeux, se comparer à un bouquet multicolore.
Une rencontre qui mérite d’être soutenue et encouragée, tout comme les fleurs ont besoin d’eau pour croître.
Une rencontre au cours de laquelle nous pourrons partager, en tant que frères et soeurs, un courant de connaissances spirituelles et un océan de sagesse acquise, qui permettront d’envoyer à notre société des signaux positifs et inspirants.

Si l’on me demandait de désigner un bouddhiste qui était sincèrement soucieux de notre environnement naturel, je n’hésiterais pas un seul instant à citer le Bouddha Shakyamuni, le bouddha de notre ère.
Pendant sa vie, il était très proche de la nature. Il est né dans un parc royal, près de Lumbini. Lorsqu’il quitta sa demeure en quête de l’éveil, il médita sous l’arbre de la boddhi, sur les rives du fleuve Niranjana. Lorsqu’il eut atteint l’éveil sous l’arbre de la boddhi, le Bouddha donna ses premiers enseignements au parc des gazelles, un bois où les gazelles pouvaient brouter en toute quiétude. Le Bouddha se déplaçait toujours à pied et et donnait régulièrement des enseignements dans des environnements naturels. Les retraites se faisaient souvent dans des endroits paisibles et bénéfiques, comme dans des forêts ou auprès de lacs ou de rivières d’eau pure. Le Bouddha s’en est allé à Kushinagar, abrité sous un auvent de pins.

Le Bouddha ne se contentait pas de vivre près de la nature, il vivait la nature, il dépendait d’elle, et de plus, il l’observait et l’analysait. Il comprit ainsi que la vie dépend de la présence de cinq éléments de base : l’espace, la terre, le feu, l’air et l’eau. Le Bouddha illustrait souvent ses enseignements par des exemples empruntés à la nature. Pour expliquer la notion d’interdépendance par exemple, il se référait à une petite semence qui, pour germer, à besoin d’espace, de terre, d’air, de la lumière du soleil et d’eau. Ou encore, il comparait souvent la clarté et la pureté de l’esprit à une eau cristalline.

Nous savons tous que l’eau a aussi une signification spirituelle. L’offrande de l’eau sur l’autel symbolise la purification du corps, de la parole et de l’esprit afin de nous libérer de l’attachement, de l’aversion et de l’ignorance.

Il ne fait aucun doute que nous sommes tous reliés aux cinq éléments. C’est pourquoi le Bouddha nous a appris à respecter, à conserver et à protéger l’environnement naturel sous toutes ses formes, pas seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour nos enfants et pour les générations à venir. Nous devons leur laisser une planète plus propre. S.S. le Dalaï Lama, grand défenseur s’il en est d’un environnement éthique, nous conseille une approche éthique et rationnelle du milieu de vie. Nous nous devons de traiter notre planète avec bienveillance, amour, compassion et sens des responsabilités envers tous ceux qui dépendent de notre environnement, à savoir tous les êtres vivants.

En conclusion, j’aimerais citer quelques vers du Bodhisattvacharyavatara de Shantideva:

Tout comme l’espace
Et les éléments de base : la terre, le feu, l’air et l’eau,
Puissé-je toujours soutenir la vie
De tous les êtres inombrables.

Presentation addressée au Belgian Council of Religious Leaders
Date: 20 septembre 2012
Sujet: La signification de l’eau dans le bouddhisme